LOGO.jpg

Sintinedda

Viggianello - Corse du Sud

Sintinedda.png
IMAGE FINALE TERRAZZONI INDICE B.png

Type d'opération

Construction neuve

Programme

Maison individuelle

Lieu

Viggianello (2A)

Sintineddi.

Comme un prolongement de leur sol, les maisons corses sont souvent des volumes purs d’une grande simplicité s’élevant vers le ciel. Puissante confrontation entre massivité et élancement, c’est dans cette belle opposition qu’émergèrent les typologies des villages corse. 

Sintineddi. À la fois monolithe de pierre et maison fortifiée, la signification de ce terme a guidé le processus de projet pour tenter d’atteindre cette simplicité intrinsèque à l’architecture vernaculaire. 

 

Le sentier, le cheminement a longtemps occupé une place centrale dans le développement de nos village de leurs zones agricoles ou de leurs pâturages, du chjassu* reliant les villages entre eux,  jusqu’à la ricciata constituant les ruelles. Ces interventions d’une grande maîtrise permettaient de préserver la perméabilité des sols tout en offrant des aménagements d’une grande qualité.

Le terrain arboré de chênes et d’oliviers offre une atmosphère d’une grande qualité entre fraîcheur et ensoleillement.

Cette terre, nous la respectons, c’est par elle que le projet a commencé.

État d'avancement

Esquisse

BET

n.c

Maîtrise d'ouvrage

Privé

CGZ Architecture

Maîtrise d'oeuvre

Surface

120 

Montant des travaux

n.c

Les abords, le parcours, l’ascension furent les premières grandes lignes du projet. La pente naturelle du terrain invite à une ascension progressive vers le point haut du terrain duquel apparaît le grand paysage, à la manière d’un sommet qui apparaîtrait au terme d’une marche. 

 

Le mur guide, comme une rempart, il extrait le marcheur des abords immédiats afin de l’inviter à se concentrer sur le jardin et le parcours progressif vers la maison, seules quelques failles donnent à voir le paysage. Le mur est habité, il sert de rangement, d’assise mais aussi de niche pour la madunetta*, ponctuant ainsi chaque étape du parcours. 

 

Ce parcours, ce sont des étapes, marquées par des piani*** où chacun livre un rapport à la terre. 

La terre nourricière avec un potager ou des arbres fruitiers, la terre du maquis et de ses espèces caractéristiques, mais aussi un rapport à l’eau avec un bassin en pierre du site. Ces lieux pourront avoir une visée pédagogique auprès des éventuels visiteurs.

Un second mur fait exister l’espace de la rue, en cadrant la lisière végétale qui offre une limite naturelle pour la maison et amorce une allée végétale sur la rue. 

 

La toiture comme une ultime surprise offre un tableau entre mer et montagne, entre le golf du Vallincu et l’Alta Rocca, dominé par le Monte Incudine. Un véritable jeu entre le projet et son écrin paysager prend alors corps. 

 

Histoire d’une préexistence que notre intervention n’a fait que le révéler. 

 

Le chant de Canta u Populu Corsu disait « O una chjama antica chì più nimu n'ùn senti… » comme un appel du passé que plus personne n’entend.  Cette mémoire, tâchons de la faire vivre. 

 

*chjassu : chemin de terre régulièrement entretenu, permettant de relier villages, pâturages et verger 

**madunetta : petite statue représentant la vierge destinée à protéger les habitations  

*** piani : restanques, aménagements dédiés aux cultures sur des terrains pentus