L'atelier

DSCF6814-Modifier.jpg

Julien CASALTA & Pascale GANDOIN de ZERBI
Architectes D.E H.M.O.N.P

Originaires de Corse, issus de l’école d'architecture à l'ENSA Marseille, et après de nombreuses expériences, Ils décident de créer leur propre atelier en 2012 :  CGZ architecture.

 

Ils se sont  engagés au près de l'Ordre Régional des Architectes Corses (Pascale Gandoin de Zerbi ancienne Vice-Présidente, actuelle secrétaire adjointe, et Julien Casalta Conseiller), et continue chaque jour à défendre et promouvoir leur profession au travers de leur métier, d'actions associées, notamment avec la Maison de l'Architecture Corse, ou le CAUE de Corse.

Philosophie

Nous avons confiance en cette architecture frugale qui s’éloigne des « jeux conceptuels » pour se rapprocher des fondamentaux de la discipline dont l’objectif est de déployer de la vie.

Cette frugalité se concrétise dans nos projets par le souhait de s’approcher au plus près des choses, de réinterpréter des usages ou encore des modes constructifs vernaculaires en lien direct avec le territoire du projet.

 

La culture du « geste architectural », si longtemps prônée comme rupture avec le passé

pour affirmer sa contemporanéité, nous détourne de l’essentielle humilité qui doit être la nôtre au regard d’un site, d’une ville, d’un quartier, de l’histoire, face auxquels nous nous serons trop posés dans la confrontation avec l’existant, ne prenant en compte qu’une réalité visible au détriment d’une autre, immatérielle mais non moins importante : la mémoire.

 

La démarche du rapport à la mémoire suivant une posture du geste qui n’est pas celle de la rupture mais celle de l’humilité, le seul estimé par Luigi Snozzi comme « encore possible

aujourd’hui, le retour intelligent à la tradition. C’est le seul geste réellement efficace ». Quelque soit l’échelle, notre travail est guidé par cet enjeu : une compréhension et la révélation d’une tradition. Ces recherches nourrissent le projet contemporain, bien au-delà de la recherche d’une réponse formelle à une problématique d’intégration.

Cette conviction est le fil directeur de chacun de nos projets, comme si pour nous, l’acte de bâtir doit dépasser sa définition propre pour apporter une valeur ajoutée à l’édifice.

Chaque projet puise dans les choses rudimentaires qui font l’architecture :

La matière, l’espace, la proportion, les contrastes, la gravité.

Cette matière qui nous transcende, Cette lumière qui révèle les lieux, Ces moments de vie qui nous lient, Ces vides qui fédèrent,

Cette terre qui se transforme,

Ces entre-deux qui font la ville et à ces histoires révélées,

Cette génération engagée et son monde en perpétuelle évolution,

L’architecture qui rencontre son territoire et à la réalité de ceux qui se l’accapare ...

Publications & Distinctions