CGZ architecture - architectes Bastia PAGE BOOK ANTIQUARIUM_edited.jpg

Antiquarium San Ghjuva

Ajaccio - Corse du Sud

CORSE_ANTIQUARIUM.png
CGZ architecture - architectes Bastia ANTIQUARIUM

État d'avancement

Chantier en cours - Livraison 2022

BET

INGENIA BET structure + SINETIC BET fluide thermique + BEAUMECO économiste + LRA Corse

Maîtrise d'ouvrage

Mairie d'Ajaccio

Surface

nc

Lieu

Ajaccio (2A)

CGZ Architecture co-traitant

ORMA Architettura mandataire

Maîtrise d'oeuvre

Montant des travaux

1 050 000 euros HT

Type d'opération

Construction neuve

Programme

Construction d'un antiquarian sur les vestiges paléochrétiens du baptistère San Ghjuva (Espca public + Salle d'exposition)

Le projet de l’antiquarium San Ghjuvà parle de la conception d’un espace protecteur mais aussi d’une intervention permettant à la ruine de retracer son histoire comme lieu centralisateur et de sociabilité.

L’analyse cartographique historique nous permet de voir que l’emplacement des fouilles de l’antiquarium a pendant longtemps été un point centralisateur dans ce quartier de la ville d’Ajaccio.

De ce fait, il nous était important de permettre à la population de se réapproprier ces fouilles en permettant de les rendre accessibles sans réel filtre/cadrage...

Ces dernières devront être le début d’un processus de réappropriation de l’histoire du quartier pour les habitants mais aussi un nouveau lieu de sociabilisation avec la création de la place attenante.

Le projet va venir travailler la topographie du sol afin de disposer d’une place haute liée à la ville passante et commerçante et une place basse liée au fouilles, à la mémoire. Cette place topographique travaillée en gradin va permettre aussi de mettre en tension l’antiquarium avec la ville. Point bas du site, il emmène à descendre vers les strates historiques afin de découvrir et de lire l’histoire du lieu. Cette place en gradin permet   aussi   la mise   en  place   d’évènements

autour des fouilles et de l’histoire du site. Le sol s’abaissant, se gradinant, se déformant, va permettre aux visiteurs, aux usagers et aux habitants d’utiliser le lieu à souhait. Cette espace sera alors en parti recouvert sous une dalle de sol que nous sommes venus mettre en suspension sur trois poteaux légèrement surdimensionnés.

Cette strate en lévitation, d’une épaisseur conséquente, vient imager la strate de sol que les archéologues sont venus soulever, gratter, piocher pour découvrir ce lieu. Cette masse permet de protéger les fouilles mais aussi de donner le poids du temps.