© 2015  by CGZ architecture.

Julien Casalta et Pascale Gandoin de Zerbi

Architectes Associés

3 Boulevard Général Giraud - 20200 Bastia

TEL: (+33) 04 95 48 43 45

 

  • CGZ ARCHITECTURE

Restructuration de l'école Maternelle-Primaire Calloni 

Bastia - Haute-Corse

Photographe: Léa Eouzan

Programme: Restructuration de l'école Maternelle-Primaire Calloni 

Lieu: Bastia (Haute-Corse)

Année de réalisation:  2017 Livré 

Maîtrise d’ouvrage Publique: 

Mairie de Bastia

Maîtrise d’œuvre

CGZ architecture (mandataire)

CA' architectes

BET Fluide- BET structure - Economiste: ST ingenierie

Surface: 200 m² SP

Montant : 255 000 € HT

 

Interstices en origami

 

Le Groupe scolaire Joseph Calloni, situé au coeur du Quartier Lupino à Bastia, occupe une position centrale sur le secteur de Bastia Sud et constitue un équipement structurant. Cet établissement regroupe actuellement une école maternelle, une école élémentaire, une restauration scolaire et des logements de fonction.

 

Le groupe scolaire Jospeh Calloni se caractérise par une architecture moderne typique des années 60, des volumes massifs à la géométrie simple et compacte reliés dans une composition d’ensemble projetée par l’architecte bastiais Louis de Casabianca, auteur entre autres de l’église voisine de Notre-Dame-des-Victoires

aujourd’hui monument historique, et des immeubles de la reconstruction du vieux port avec Fernand Pouillon.

 

L’école maternelle, qui avant travaux était divisée en deux bâtiments distincts ne possédait pas de véritable entrée identifiable depuis l’espace public. L’un des bâtiments (maternelle haute) était enclavé et accessible depuis la rue par une voie pompiers ainsi que depuis la cour de l’autre bâtiment (maternelle basse).

La directrice de l’école maternelle du groupe scolaire Joseph Calloni et l’inspection académique ont demandé le regroupement de l’ensemble des classes de l’école maternelle dans un seul bâtiment pour des raisons de proximité et de sécurité, et par conséquent la création d’une nouvelle entrée principale devant répondre à la problématique de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite de ce bâtiment qui se développe sur deux niveaux. Cet accès indépendant depuis le haut de la parcelle permet ainsi de créer une entrée publique adaptée à l’échelle de cet équipement et identifiable depuis la rue, et donnant accès aux différents niveaux de l’école maternelle.

  

Le projet démontre que la contrainte programmatique peut être générateur de qualité. La réponse architecturale apportée à la problématique de la mise aux normes accessibilité s’est voulue orientée vers la qualité de l’espace créé, transformant un espace résiduel clos de la rue en parvis de l’école, lieu de vie du quartier.

 

L’humilité est une qualité dont doit faire preuve l’architecte. Intervenant ici au coeur d’un ensemble bâti conçu par l’un des grands architectes qu’ait connu la Corse, la réponse au programme ne pouvait être simplement technique et réglementaire. Ainsi, en proposant un objet architectural tirant parti de cet espace contraint, le projet n’en demeure pas moins humble. La sobriété de la forme et des matériaux employés sert la qualité d’espace et l’insertion du projet

dans son contexte.

  

Ce « pliage » entre deux bâtiments existants joue avec les perspectives pour accentuer cette nouvelle entrée et créer un lien spatial.

De part sa légèreté structurelle le projet contraste avec la massivité des blocs existants. Sa neutralité blanche lui donne une lisibilité et une identité au milieu de cet ensemble datant des années 60.

Entièrement revêtu en tôle perforée, le projet filtre l’air et la lumière, propice à l’accueil des enfants accompagnés de leurs parents.